RAPPORT DU WEBINAIRE : «CHERCHEURS AFRICAINS AU ROYAUME-UNI: RELEVER LES DÉFIS DE L’ERE POST-COVID»

FRENCH VERSION

Orateur: Dr Nathaniel Babajide, Universit é de Dundee, RU
Le réseau africain des chercheurs de l’UOB a organisé un séminaire en ligne sur Zoom qui a eu lieu le jeudi 13 août 2020. Augustine Farinola et Mukile Kasongo ont présidé la discussion, et les langues du forum étaient l’anglais, le français et le russe. Les chercheurs ont parlé des différentes façons dont COVID19 a affecté leur recherche, les possibilités et les obstacles de la recherche avant d’ouvrir la discussion avec des questions au Dr Babajide sur les avantages d’un réseau. Plus de dix personnes du Royaume-Uni et de l’Afrique, issues d’un large éventail de milieux notamment des universitaires et des doctorants.ont participé à l’événement. Leurs différentes perspectives ont conduit à une discussion stimulante et ont souligné l’importance d’un tel réseau pour ses membres.
Des chercheurs africains ont mis en évidence plusieurs questions affectant leur recherche. Le Dr André Caputo a parlé des difficultés de la collecte de données car de nombreuses institutions sont fermées ainsi que de la collecte d’interviews de journalistes et de dirigeants politiques. M. Gabriel Benguela a évoqué la question des voyages entre les différents pays pour mener des recherches et de l’impact sur la santé. Le Dr Jonas Charles Ndeke a discuté de la question fondamentale de l’Internet en Afrique, en soulignant l’impact que cela peut avoir sur la collecte de données.
Pour les chercheurs basés en dehors de l’Afrique, une tendance similaire est perceptible. Mme Khadijat Olorunlambe a dû réduire la durée de son travail de terrain en Australie en raison de la COVID-19, tandis que Mukile Kasongo a fait vu son voyage pour un travail de terrain à Saint-Pétersbourg en Russie complètement annulé. Toutefois, cette pandémie a également apporté quelques possibilités. À titre d’exemple, Augustine Farinola a mentionné les occasions d’assister à des conférences en ligne. Cela n’aurait pas pu être possible pour des raisons financières; s’il avait été tenu sur place. Le Dr Archibong a souligné l’occasion d’utiliser efficacement notre temps pour préparer des articles pour des conférences ou des revues. Il a aussi suggéré que les chercheurs puissent explorer « différentes façons de regarder les données » ou explorer « les données dans une direction différente » avec l’approbation des superviseurs.
Le Dr Babajide a parlé des différentes façons dont les membres peuvent bénéficier d’un réseau. Les membres peuvent avoir des informations de première main provenant d’universitaires africains et différentes perspectives africaines, obtenir de nouvelles idées sur les méthodologies et les stratégies, améliorer leurs CV avec de nouvelles expériences et compétences. Il nous encourage également à penser à ce réseau comme un lien pour la vie qui va au-delà des études de doctorat. C’est une plate-forme pour la recherche et les collaborations futures.
Le Dr Babajide a également résumé le grand avantage du partage d’expériences afin de développer une vaste compétence et de maintenir un niveau élevé de développement personnel dans cet adage Nigérian qui dit : « si vous voulez connaître la voie à suivre, demandez à ceux qui reviennent de là ».
Dans l’ensemble, nous avons eu une discussion fascinante. Nous sommes impatients de vous accueillir lors de nos prochains événements. Pour nous contacter ou proposer un sujet de discussion, veuillez nous écrire à africanresearchersn@gmail.com. Pour rejoindre notre réseau, veuillez-vous inscrire à https://uobafricanresearchnetwork.hcommons.org/current-members/

Equipe de rédaction
Mukile Kasongo and Augustine Farinola
Le Réseau Africain des Chercheurs
Université de Birmingham, RU

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *.